Vous êtes ici: » Accueil » Désinsectisation


Désinsectisation

:

[ Désinsectisation, traitement contre des blattes et cafards ]



Nous intervenons pour les traitements de désinsectisation sur Montpellier et sa région. Ce qu'il faut savoir sur les blattes, cafards pour s'en débarrasser, les éliminer:

La cohabitation avec certains insectes et nuisibles peut s'avérer dangereuse pour la santé de l'homme et les animaux domestiques.

Les recherches médicales prouvent le lien de causalité entre l'asthme et la présence de blattes qui véhiculent par ailleurs nombre d'agents pathogènes (bactéries, micro-organismes, virus, etc.).

D'autres insectes ravagent les récoltes, endommagent les stocks alimentaires. Et certains peuvent même mettre en péril la sécurité des biens et des personnes: les rongeurs peuvent porter des dommages aux circuits électriques ou électroniques, ce qui peut causer des coupures dans un réseau informatique, des courts-circuits et incendies.

 
 

  [Vous êtes confrontés à un problème d'insecte dans votre habitation ou vos locaux?]  

Nous identifions le type d'insecte. Un traitement adapté vous est alors proposé et des recommandations vous sont délivrés pour éviter de nouvelles infestations.

Nos interventions sont rapides et discrètes.

Nos prestations, qu'elles soient ponctuelles ou sous contrat de service, sont aux normes HACCP.

 
 

  [Blattes, Cafards, Cancrelats,...]  

Il existe plusieurs milliers d'espèces de blattes dans le monde. La plupart vivent dans la nature où elles n'occasionnent aucun désagrément pour l'homme.

Quatre espèces en France envahissent les habitations où elles retrouvent les conditions de chaleur et d'humidité de leur milieu d'origine des régions tropicales.

  • — la Blatte Germanique ou Blattella germanica

  • — la Blatte Rayée ou Supella longipalpa

  • — la Blatte Orientale ou Blatta orientalis

  • — la Blatte Américaine ou Periplaneta americana



Ayant une activité crépusculaire et nocturne, elles prennent possession des cuisines, des salles d'eaux, des gaines techniques et de nombreux recoins, dès la nuit tombée, mais il n'est pas rare d'en voir la journée en cas de forte infestation.
Elles ont un besoin vital d'eau et se nourrissent de toutes matières végétales et animales.
A partir d'un seul point d'infestation, en quelques semaines elles peuvent proliférer dans l'ensemble d'un bâtiment.
Elles s'introduisent à l'intérieur d'installations, des machines, tableaux de commandes, appareils ménagers... où elles provoquent des courts-circuits et dégradations.
Elles souillent les denrées alimentaires avec leurs excréments. Elles véhiculent des germes pathogènes responsables de maladies telles que: gastro-entérites, tuberculose, salmonellose et sont à l'origine de nombreuses allergies.
Vous êtes confrontés à une infestation de cafards ou blattes, il est temps d'appliquer des produits anti-cafards, anti-blattes!

 
 

  [Le cycle de vie de la blatte]   

Les blattes se reproduisent toute l'année. Ce sont des insectes à métamorphose incomplète (les jeunes blattes ressemblent aux adultes mais elles sont sans aile à la naissance). Après la fécondation de la femelle, les oeufs se développent à l'intérieur d'une capsule (oothèque) qui au début est blanchâtre puis devient brunâtre.

Selon les espèces, il faut 2 à 24 mois aux blattes avant d'atteindre la maturité sexuelle.

Les blattes sont omnivores et choisissent des lieux riches en denrées alimentaires. Elles se nourrissent aussi de cadavres d'animaux et d'excréments. Lorsqu'elles ont faim, elles peuvent enfin s'attaquer aux cuirs, aux tissus, aux papiers (surtout ceux enduits de colle).

 
 

  [Méthodes de lutte contre les blattes, cafards: nos conseils]   

Répandre de l'insecticide en quantité ne peut constituer la solution! Une lutte raisonnée est plus efficace.

Tout d'abord Agir sur les habitudes:
Une lutte efficace contre le nuisible n'est possible que si elle est conjuguée à des mesures d'accompagnement destinées à juguler l'infestation. Toutes auront pour objectif dans la mesure du possible de réduire sinon d'éliminer les sources d'aliment, d'eau et d'abris nécessaires à la survie et la prolifération des blattes. Ainsi:

  • — Il serait opportun de ne plus laisser de la nourriture par exemple à l'air libre. Celle-ci doit être conditionnée dans des récipients hermétiques. Les emballages en carton (riz, farine, céréales, sucre, pâtes,...) doivent être proscrits et remplacés par d'autres hermétiques sous verre ou en plastique.

  • — Préférer les poubelles qui se ferment aux autres.

  • — La cuisine doit être rangée et ordonnée. Eviter tout ce qui pourrait constituer un éventuel abri à la blatte (sacs, cartons, bois dans les coins derrière l'évier).

  • — Il convient de nettoyer la cuisine après chaque repas (gazinière ou plaques, évier, table) ainsi que le coin repas. Veiller à tout aspirer et à ne pas laisser traîner des miettes de pain ou des détritus.

  • — Veiller à dégraisser votre cuisine (gazinière, hotte, murs, interrupteurs et vos appareils : mixeurs, robots,...).

  • — La chaîne d'accès à l'aliment rompue avec la blatte, il y a lieu d'agir sur les abris éventuels: Supprimer autant que possible fissures et crevasses en les bouchant (enduit, plâtre, mousse expansée, silicone,...).

 
 

  [Traitements contre les blattes et cafards]   

L'identification précise de l'espèce à combattre permet à l'applicateur de détecter les refuges et les passages des blattes pour traiter efficacement les lieux infestés par:

  • — Application d'insecticide (poudrage ou pulvérisation) dans les lieux déterminés. Les zones difficilement accessibles telles que faux plafonds, coffrages et vides sanitaires, pouvant être traitées par nébulisation.

  • — Application sous forme de laque, gel, fumigène, appât; ou insecticides dilués avant utilisation (concentré émulsionnable, suspension concentrée, poudre mouillable).



La disparition complète des blattes intervient durant le mois qui suit le traitement. Il est donc normal de constater la présence d'insectes sortant des nids et des alentours, encore pendant quelques jours.

 
 

  [Réglementation]   

Considérés comme nuisibles, en raison des problèmes de santé publique et des dangers qu'elles représentent, le règlement Sanitaire départemental impose aux occupants de logements et de locaux de préparation et de vente d'aliments, de lutter contre blattes et cafards.

S'agissant des locaux d'habitation et assimilés, le RSD dispose (article 121) que: "Les occupants des logements et autres locaux doivent les maintenir propres et prendre toutes précautions en vue d'éviter le développement des insectes ou vermine (blattes, punaises, moustiques, puces, mouches, etc.)."

S'agissant de l'hygiène de l'alimentation, l'article 130.5 du RSD dispose que: "Les propriétaires ou gérants doivent prendre toutes mesures pour éviter la pénétration des mouches et autres insectes, oiseaux, rongeurs et autres animaux, et faire procéder si nécessaire aux opérations de désinsectisation et de dératisation, en évitant toute contamination des denrées alimentaires."

 
 

  [Le piégeage avant l'application d'insecticides contre les blattes et cafards]   

Il permet de mesurer l'efficacité des traitements insecticides, de détecter le commencement d'une infestation de blattes ou de déterminer son degré et étendue.

Il peut être utilisé comme moyen de réduire les populations de blattes, en particulier lorsqu'il est associé à des mesures de prévention et à des traitements insecticides.

Plusieurs types de pièges peuvent être appliqués. La plupart sont de la taille d'une grande boite d'allumettes, ouverte aux deux extrémités, leur surface est couverte d'un adhésif très collant à laquelle on associe une libération lente d'un attractif alimentaire. La blatte détecte l'odeur de la nourriture, entre dans le piège, et se colle sur la zone engluée.
Si aucun cafard n'est pris dans un piège après deux nuits, il convient de changer son emplacement. Un piège peut capturer de nombreuses blattes. Le nombre de pièges requis pour un bâtiment varie selon le type de blattes présentes, du degré d'infestation et la localisation de l'infestation. Les pièges sont peu coûteux, facile à utiliser, jetables, et ne contiennent aucun insecticide toxique.

 

Nous contacter

APLAN

49 rue du Faubourg St Jaumes

Le Parc St Jaumes - Bt C

F - 34000 Montpellier

Tél. : 09.51.40.66.00

Fax : 04.88.04.93.03

Mobile : 06.31.77.47.44

 

Désinsectisation

 

 

Menu